Intervention pour CANVA8 sur les changements des comportements alimentaires des français

CANVA8 est une agence anglaise de renom qui analyse le comportement des consommateurs. Grâce à leur compréhension approfondie de ce que les consommateurs veulent vraiment, elle inspire l’innovation dans certaines des plus grandes marques, agences et organisations du monde.

La société française est réputée pour sa gastronomie, avec de longs déjeuners et des apéritifs faisant partie des rituels quotidiens. Mais avec le COVID-19 ayant confiné les gens chez eux, les habitudes alimentaires ont dû changer comme une nécessité. Comment la crise pourrait-elle remodeler les comportements à l’heure des repas à long terme ?

Suite à l’édition du livre blanc Pour nourrir demain, CANVA9 a réalisé un interview sur les changements de comportement alimentaires des français suite à la crise du COVID-19.

(…) Sylvain Zaffaroni, co-fondateur de Pour Nourrir Demain, une organisation de promotion de la durabilité dans l’industrie agroalimentaire française, explique que l’activisme alimentaire était une préoccupation de niche au milieu des années 2010, souvent associé aux végétaliens, bourgeois parisiens, une minorité de personnes qui ont fait beaucoup de bruit mais n’ont pas eu un grand impact sur les restaurants ou les supermarchés. Au cours des cinq dernières années, le mouvement s’est développé. Beaucoup de Français sont devenus flexitariens. Il y a un réel changement vers des façons de manger meilleures pour la planète et pour votre santé. (…)

(…) Sylvain Zaffaroni note que la nourriture « industrielle » reste populaire mais est remplacée par des alternatives plus coûteuses dans certaines catégories. Par exemple, il y a eu une prolifération de clones de Nutella fabriqués sans huile de palme et avec des ingrédients biologiques ou naturels, prenant des parts de marché à l’original. «Il y aura deux niveaux», dit-il. « Plus de nourriture locale, biologique, mais aussi plus chère d’une part, et une nourriture simple, fonctionnelle et plus accessible d’autre part, à mesure que le pouvoir d’achat diminue. » Dans le secteur de la restauration, cela se traduira probablement par une demande de transparence car les gens recherchent une cuisine locale qui est également agréable. Sylvain Zaffaroni note que « 15% des consommateurs achètent régulièrement des produits biologiques, mais ils ne sont pas manichéens », le goût restant important même lorsqu’ils mangent sainement. (…)

(…) Même si les gens veulent sortir pour manger, ils veulent se sentir en sécurité. Sylvain Zaffaroni déclare que « 80% des consommateurs français disent que leurs préoccupations en retournant au restaurant seront, d’une part, l’hygiène du restaurant et, d’autre part, la nourriture qui est servie – locale et artisanale. » (…)

Lire l’article complet sur www.canvas8.com

Crédit photo Matthieu Jeannon (2018)

Catégories : Agir pour nourrir demain